Groupe Paris ABF

Le blog du groupe Paris de l'Association des Bibliothécaires de France


Poster un commentaire

Communiqué de l’ABF

Ouvrir grand ou fermer des bibliothèques : l’ABF lance un appel à la responsabilité

  le 19 juin 2015


En même temps que le débat sur les horaires d’ouverture des bibliothèques publiques prend de l’ampleur1, s’annoncent ça et là des fermetures de bibliothèques, des diminutions d’horaires, des modifications de tarif d’inscription.

Dans une période où les moyens financiers de nombreuses collectivités territoriales s’amenuisent, l’ABF fait appel à l’esprit de responsabilité des décideurs pour ne pas sacrifier un service public essentiel :

  • Diminuer les effectifs c’est réduire les services rendus à la population.
  • Diminuer les horaires d’ouverture, augmenter les tarifs d’inscription ou introduire une tarification, c’est écarter des publics, c’est restreindre l’utilisation de lieux publics essentiels à toute la population en particulier les publics jeunes et les publics défavorisés.
  • Supprimer des lieux d’accueil du public ne peut se faire que si le maillage du territoire demeure satisfaisant et n’écarte aucune population, notamment celle qui est la moins mobile (enfants, public familial, personnes âgées).

Sans prétendre prendre position sur chaque situation, l’ABF souhaite alerter les décideurs sur le risque de dégradation d’un service public essentiel. Par ce manifeste, l’ABF entend attirer leur attention sur les points suivants :

  • Les bibliothèques jouent un rôle essentiel dans l’appropriation de la culture, de la connaissance et de l’information, dans la formation tout au long de la vie, dans le débat citoyen et constituent des espaces publics irremplaçables pour faire société dans la vie d’aujourd’hui2. Elles sont des portes locales d’accès aux savoirs et savoir-faire3.
  • Conformément au Code du patrimoine, il est de la responsabilité des collectivités territoriales d’organiser seules ou en coopération un service de lecture publique à la population.
  • Avec plus de 16 000 lieux ouverts au public, les bibliothèques constituent le premier réseau culturel de notre pays. Cependant, on sait leur qualité inégale et la question n’est pas tant le nombre de points d’accès que la pertinence du maillage territorial et la qualité du service rendu à la population.
  • Un maillage efficace permettant un accès de tous à un service de lecture publique suppose qu’une bibliothèque soit à 15 ou 20 minutes du lieu où on réside, étudie, travaille ou se livre à d’autres activités quotidiennes. Il repose également sur la complémentarité entre équipements de proximité et équipements structurants attirant un plus vaste public par l’ampleur de ses services, ainsi que par la coopération et la mise en réseau, en particulier à l’échelle intercommunale. Sans oublier des actions hors-les-murs qui peuvent prendre des formes diverses telles que des bibliothèques de rue, des actions « coups de poing », des bibliobus, des bibliothèques de piscine, de plage, des points de dépôt (écoles, maisons de retraite, cafés…).
  • Toute bibliothèque doit proposer, dans une surface adaptée à la zone desservie4, des espaces d’accueil pour le public, une offre actualisée de livres et autres documents tous supports ainsi que des accès à des ressources et moyens numériques et à Internet. La qualité des services rendus est notamment conditionnée par l’emploi de personnels qualifiés.
  • L’adaptation des horaires d’ouverture aux rythmes de vie et aux besoins des différents types de public est essentielle. Le développement des services en ligne constitue un complément indispensable et non un substitut à l’ouverture des locaux.
  • La mutualisation de locaux, de personnels, de projets ainsi que le développement de partenariats internes et externes à la collectivité peuvent être des solutions efficaces tant du point de vue de l’économie, de l’efficience que de l’écologie. Elles ne doivent pas se traduire nécessairement par la diminution du nombre de lieux ouverts au public mais tenir compte des réalités du territoire et des besoins de la population.
  • La gratuité des services des bibliothèques, à l’heure où nombre de services en ligne sont gratuits pour leurs utilisateurs, est essentielle pour faciliter l’usage régulier ou occasionnel de tous types d’usagers.

L’ABF se tient à la disposition des élus et cadres dirigeants des collectivités territoriales pour leur fournir des éléments d’appréciation et discuter des solutions potentielles.

 

1 Voir Ouvrir grand la médiathèque, Association des bibliothécaires de France et ministère de la Culture et de la communication collection Médiathèmes, 2014.

2 Manifeste « La bibliothèque est une affaire publique », Association des bibliothécaires de France, 2012

3 Charte Bib’lib – Bibliothèque pour l’accès libre à l’information et aux savoirs, Association des bibliothécaires de France, 2015

4 L’Etat subventionne les constructions et aménagement de locaux à partir d’une surface de 0,07 m2 par habitant pour la première tranche de 25 000 habitants, puis de 0,015 m2 par habitant.

Publicités


Poster un commentaire

Bib’lib – Bibliothèque pour l’accès libre à l’information et aux savoirs

                                                                                                               charte_biblib_abf

La Charte du droit fondamental des citoyens à accéder à l’information et aux savoirs par les bibliothèques à été officiellement présentée à l’ouverture du 61 ème Congrès de l’ABF à Strasbourg.

Pour en savoir plus : http://www.abf.asso.fr/

 


2 Commentaires

« Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? » compte-rendu de la journée du 21 mai 2015


Les groupes Paris et Ile-de-France de l’ABF a organisé une journée d’étude le 21 mai 2015 : « Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? » Les bibliothèques après les événements de janvier 2015.

Le jeudi 21 mai 2015 à la médiathèque Françoise Sagan
square Alban Satragne, 75010 Paris

Comprendre, agir, construire, sont les trois idées autour desquelles a été organisée la journée : la bibliothèque peut être lieu de mixité sociale, maison commune et outil de construction du citoyen, alors que certains s’en sentent si violemment exclus ou s’en excluent.

Après les terribles assassinats de janvier, les débats ont été vifs dans les équipes : pourquoi ? Que peut-on faire ?  Comment et avec qui ?

LE COMPTE-RENDU DE CETTE JOURNEE JE_ABF_20150521_BernardMnich

Programme (téléchargez leprogramme_JE-ABF-21mai2015(1)(4)

9h : Accueil

9h30-12h30 : Comprendre

Modératrice : Céline Viguié

9h30 : Introduction de la journée par Anne Verneuil, présidente de l’ABF
9h40 : Les bibliothèques et la République, par Cristina Ion, chef du service Sciences sociales à la BnF
10h10 : Dialogue avec la salle

10h20 : Compte rendu de deux expériences de terrain :
• Au cœur d’un quartier sensible : les réponses de l’équipe de la médiathèque Shakespeare de Montpellier par Isabelle Gassenq, responsable de la médiathèque
• Co-construire une politique de lecture publique dans un quartier d’habitat social : mise en place d’un Contrat-Territoire-Lecture à Chevilly-Larue, avec Danièle Frelaut, bibliothécaire retraitée, membre du Bureau d’ACCES (Action culturelle contre les exclusions et les ségrégations)

11h : Dialogue avec la salle

11h10 Pause

11h25 : Le rôle des médiathèques dans les dynamiques sociales et cuturelles des quartuers populaires: quelle place des jeunes ? par Joëlle Bordet, psychosociologue, chercheur au Centre scientifique et technique du bâtiment, auteur de Adolescence et idéal démocratique : Accueillir les jeunes des quartiers populaires avec Philippe Gutton et la participation de Serge Tisseron, In Press, 2014
12h10 : Dialogue avec la salle
12h30 : Déjeuner libre et  Visite possible de la nouvelle médiathèque Françoise Sagan pres bib Sagan abf

 

 

14h-16h30 : Agir
14h-15h30 : Ateliers participatifs : à chacun d’apporter ses expériences, ses idées, ses questions, sans oublier les obstacles ou les échecs rencontrés
En partenariat avec les associations départementales de coopération entre bibliothèques suivantes : Intermédia 78, Médiabib 91,  Cible 95

Atelier n°1 : Diversité des publics. La bibliothèque c’est pour qui ?
Chaque bibliothèque sélectionne le public qui lui correspond
Comment faire de la bibliothèque un lieu de brassage, utilisé et fréquenté par population dans toute sa diversité ?

Atelier n°2 : Diversité de l’offre. La bibliothèque, c’est un bouquet de pluralismes
Pour être un lieu d’ouverture et d’échanges, comment peut-elle être ouverte à tous les pluralismes : celui des idées, mais aussi celui des goûts et des genres, et finalement celui des services ?

Atelier n°3 : Coexistence des publics. Comment la bibliothèque peut-elle favoriser le vivre ensemble ?
Comment des publics peuvent se côtoyer, se mêler, ne pas s’exclure ?
Comment gérer des espaces et des temporalités pour être ouvert à tous ?

Atelier n°4 : Partenariats et transversalités. Construire avec qui ? Quels partenaires ? Quels liens avec les travailleurs sociaux, le secteur associatif ? Quelle transversalité avec les autres services de la collectivité ou de l’intercommunalité ? Quel lien avec les établissements d’enseignement ?

15h30 Pause

15h45 : Restitution des ateliers et synthèse

Synthèse par Dominique Lahary

16h45 : Fin de la journée

Tarifs :
gratuit pour les adhérents ABF
50€ pour les non-adhérents