Groupe Paris ABF

Le blog du groupe Paris de l'Association des Bibliothécaires de France


3 Commentaires

Pour être incollable (ou presque) sur le livre numérique !

Il n’y a pas une semaine sans que son nom ne soit évoqué. Certains le maîtrisent complètement alors d’autres le méprisent totalement. Il a fait son apparition depuis plusieurs années mais ce n’est qu’aujourd’hui qu’il commence à poser de véritables questions pour nos métiers. Vous l’aurez peut-être deviné, il s’agit du livre numérique. Ce billet se veut être une synthèse du livre numérique afin de permettre à chacun d’entre nous d’avoir une vision globale de la situation.

Le format :

Quand on parle de livre numérique, on parle également de format. En effet, il existe différents types de formats d’ebook.

  • epub (format standard)
  • PDF
  • AZW (format propriétaire d’Amazon. Les livres numériques d’Amazon ne peuvent théoriquement être lus que sur les liseuses Kindle d’Amazon)
  • Mobi
  • html

Les appareils de lecture :

Les livres numériques peuvent être lus sur différents supports. On peut utiliser un ordinateur et lire son livre numérique à travers son navigateur. Cela nécessite d’installer un plugin dans son navigateur. On peut citer le plugin Readium qui s’utilise avec le navigateur Chrome de Google. Si vous utilisez Firefox, vous pouvez télécharger le module EPUBReader. Si vous n’utilisez aucun de ces navigateurs, c’est le moment de changer ! 🙂 Ou alors vous lisez directement votre livre électronique depuis votre ordinateur à partir d’un logiciel comme Calibre ou Adobe Digital Edition. Mais ces solutions ne sont pas idéales car elles n’offrent pas de mobilité. Pour cela, il y a les liseuses électroniques, les tablettes ou encore les smartphones. Les liseuses sont des appareils dédiés à la lecture. Vous ne pourrez pas l’utiliser pour d’autres services. Les liseuses fonctionnent avec une technologie d’encre électronique. Un des principaux avantages de cette technologie réside dans sa faible consommation d’énergie. C’est la raison pour laquelle, les liseuses disposent d’une autonomie particulièrement longue. Un des inconvénients est l’absence de couleurs. Par conséquent, la liseuse n’est pas adaptée à la lecture de BD. Les modèles les plus récents sont généralement tactiles et offrent la possibilité de se connecter en wifi afin de télécharger des livres électroniques depuis le site d’un libraire en ligne. Mais la navigation sur le web à partir d’une liseuse est peu satisfaisante.

Les tablettes et les smartphones offrent aussi la possibilité de lire des ebooks. Il est nécessaire d’installer l’application qui permet de prendre en charge le format du livre électronique. Il existe une myriade d’applis : Aldiko, Moon Reader, Ebook Reader, ePub Reader…

DRM

Quand on aborde la question du livre numérique, on ne peut généralement pas la dissocier des Digital Rights Managment (DRM). Les DRM  » consistent en la mise en œuvre des différents procédés destinés à protéger les droits afférents à la diffusion de contenus sur supports numériques ». Autrement dit, les DRM (également appelés Mesures Techniques de Protection) visent à empêcher la copie des fichiers. Les DRM sont contraignants dans la mesure où ils limitent l’interopérabilité. Si vous disposez de plusieurs appareils de lecture (liseuses, smartphones, tablettes…) vous risquez de ne pas pouvoir permuter votre lecture sur ces différents supports. Vous ne pourrez pas « prêter » votre fichier à un ami. La personne qui achète un livre numérique avec DRM n’est pas propriétaire du fichier acheté. Elle paye une licence d’accès qui peut, pour différentes raisons, lui être retirée. Si une partie des éditeurs commercialisent leurs livres sans DRM, des acteurs majeurs de l’édition continuent à vendre des livres numériques avec DRM. Pour pouvoir gérer les fichiers avec DRM, le lecteur est contraint d’utiliser le logiciel Adobe Digital Edition. Il existe un autre type de mesures technique de protection, la chronodégradabilité. Au bout d’un certain temps, le fichier n’est plus utilisable. Ce principe est souvent utilisé dans le cadre de la mise à disposition de livres numériques en bibliothèques (Numilog, Cyberlibis, OverDrive…)

Outils de gestion

Il existe plusieurs logiciels qui permettent de gérer sa bibliothèque numérique. Les principaux utilisés sont Calibre et Adobe Digital Edition.

Modèle d’accès

L’accès au livre numérique repose sur différents modèles :

  •  L’achat au titre (téléchargement) : Modèle similaire à l’environnement physique. La personne achète un fichier (avec ou sans DRM), elle le conserve sur son ordinateur et peut le lire quand elle veut sans connexion à Internet.
  • L’abonnement : L’utilisateur s’abonne à un catalogue et bénéficie d’un accès illimité le temps de l’abonnement.
  • La lecture en streaming : Il existe des plateformes de livres numériques en streaming. Si l’accès est gratuit, la lecture est accompagnée de bandeaux publicitaires. C’est le modèle proposer notamment par YouBoox qui propose également un abonnement sans publicité.
  • La location : Le lecteur loue un livre pour 24 ou 48h. C’est notamment ce que propose la plateforme de BD Izneo. Chaque nouvelle location est payante.

La TVA

Comme le livre papier, le livre numérique bénéficie d’un taux de TVA à 5,5 %. En revanche, la Commission européenne « interdit l’application d’un taux de TVA réduit à la vente de livres numériques en ligne, au motif qu’il s’agit de prestation de services » D’autres pays européens sont en train de rejoindre la position de la France.

Où se fournir en livres numériques ?

Publicités


Poster un commentaire

Comment faire sa veille avec Le Bouillon des Bibliobsédés

Les professionnels de l’information travaillent dans un domaine qui a été fortement impacté par le développement du numérique et ses outils.  Ce phénomène implique notamment de se maintenir informé des évolutions en cours et de celles à venir.  C’est la raison pour laquelle la veille est devenue une activité importante pour les professionnels de l’info-doc.

Comment se maintenir éveillé ?

Un des moyens les plus simples pour se tenir au courant des évolutions qui frappent nos métiers consiste à profiter de la veille des autres.  C’est ce que propose Le Bouillon des Bibliobsédés  créé par Silvère Mercier et  développé par Sylvain Machefert. Le Bouillon est une veille collaborative « destiné à tous ceux qui s’intéressent aux apprentissages en réseaux et qui souhaitent mieux comprendre les mutations engendrées par le numérique. Il est proposé par des professionnels de l’information et de la documentation (documentalistes, archivistes, bibliothécaires, journalistes, informaticiens, consultants) ».

Voici les thèmes qui constituent la ligne éditoriale du Bouillon:

-Info-doc

-Enjeux de la société de l’information

– Mutation de l’édition numérique

– Mutations des industries culturelles à l’heure du numérique

– Mutations des lieux de diffusion des contenus culturels

– Mutations du journalisme et des médias

– Enjeux et mutations du droit de l’information et de la propriété intellectuelle

– Usages du numérique dans le domaine de l’enseignement

– Actu, débats, tutos, astuces  autour de l’usage des médias sociaux

Comment suivre la veille du Bouillon ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour suivre la veille du Bouillon.

  • par mail
  • par flux rss : Il vous suffit de vous abonner à ce flux rss pour recevoir automatiquement les mises à jour et les dernières trouvailles des veilleurs.

Bouillon Twitter

Vous ne pourrez plus dire « ah je ne connaissais pas » ! 🙂